Tous les Fuck The Blaireaux Magazine, le sk8zine beauvaisien depuis 1988

A lire tous les vieux numéro de FTBX Magazine, le plus vieux fanzine de skateboard encore en vie est disponible sur le web dédié ouvert en … 1998 Archives.ftbx.net

Les FTBX Mag en PDF

download 1

Vu qu’on a démarré bien avant l’informatique moderne (1988), la PAO, le web, etc… Tous les numéros de FTBX Mag ne sont pas en PDF loin s’en faut (à peine la moitié)

A télécharger ici https://bit.ly/FTBXENPDF

driveftbxmagazine FTBXenPDF

« Fanzine à la do it » par HomerBD

Article par homerbd paru dans le Freestyler (repose en paix) de juin 2003

Intro

Je ne vais pas m’étendre sur les raisons qui font que Fuck The BlaireauX Magazine aka FTBX né il y a bientôt 15 ans existe encore, mais je vais vous expliquer comment sortir un fanzine à la « Do it yourself » ou DIY
En traduisant « Do it yourself » par « Fais le toi-même», on imagine tout ce qu’on peut faire avec de la volonté et de la débrouille

1 l’idée/coordination

Pour passer de l’idée à la pratique, il est bon de se poser des questions qui vont vous permettre de dégager des priorités. C’est pas indispensable mais ça fait gagner du temps.

Quel(s) est(sont) ma (notre) motivation… Cette première question est fondamentale car sans motiv’ pas de skatezine. Il n’y pas de salaires au bout, donc seul l’envie d’aboutir, de sortir son propre magazine et l’amour propre sont en jeux.
Comment appeler le sk8zine ? A qui on s’adresse ? On le fait pour les potes ?On s’adresse à tous les skateurs (faut-il des textes en anglais) ? On sort combien de numéros par an ?
Quel contenu ? Gavé de news ou pas ? Combien de rubriques ? Qu’est ce qu’on met en avant ? Quel place pour ce qui n’est pas du skate ? Beaucoup ou peu d’illustrations (photos, dessins) ? etc…
Qui va participer aux articles et chroniques, photos, dessins et bd, reportages, à la fabrication et à l’ impression ? des potes, des correspondants, des pros…
Quel côut global (fabrication+impression+distribution) ? Gratos ou pas ? ou plutôt, avec ou sans pubs. Qui dit sponsors ou pubs dit compromis à trouver avec les annonceurs sous peine d’embrouilles à plus ou moins long terme.
On arrive à des constats comme «Ouais, je le sors, on verra bien ce qui se passe après», « j’ai trouvé un nouveau concept »ou bien « dans 1 an, je le vendrais en kiosque pour concurrencer la presse skate.. » Enfin, c’est au travail accompli qu’on reconnaît l’artiste.
Bref c’est parti mon kiki…

2 réalisation fabrication

Tout à la main olds school style (90’s pas mort…)
Nul n’interdit de faire son fanzine à la main, c’est accessible à tous enfin à ceux qui écrivent suffisamment correctement pour qu’on puisse les relire (ça parait évident mais parfois c’est pas le cas).

1 Commencer par plier une feuille A4

vous voilà avec 4 pages A5 à remplir recto-verso. Si vous pensez remplir plus de pages, recommencer. Commencer à numéroter vos pages (surtout si vous avez plusieurs feuillets) ça facilite le montage final.

elmtszinedoitAelmtszinedoitB

2 Il faut rassembler les éléménts

qui vont être assemblés sur le fanzine :
– Découper dans les journaux les lettres qui deviendront les titres de vos rubriques, ou pour faire style « lettres anonymes ».
– Découper des photos celles de vos magazines préférés peuvent faire l’affaire en attendant d’avoir vos propres photos, préférer les photos les plus contrastés et les + claires car à la photocopies tout devient noir sinon. A cause du format A5 il est souvent recommandé de redécouper les tofs.
– Dessiner vos bd ou vos illustrations sur une feuille à part, découper les au format souhaité.
– Détourner des pubs, affiches et autres (filets, puces, forme géométriques, bout de photos, chutes…).

3 Ecrivez les articles à la main

en colonne (environ 4 à 5 cm) sur une bande à part que vous recouperez ensuite mais c’est pas du tout une obligation mais c’est plus pratique.

elmtszinedoitC

4 Commencer par la couverture

indiquer le titre en haut bien visible, éventuellement le sommaire. Une bonne couverture facilite le contact et montre le ton général du sk8zine.

5 Pour maquetter les pages intérieures

– Mettre le titre (et sous-titres éventuels) en haut mais on peut aussi le mettre ailleurs (au milieu, sur le coté, renversé…)
– Commencer à déposer les images, photos, BD ou illustrations qui accompagne l’article
– Découper le texte en découpant la bande de texte (l’article) de part des éléments déjà déposés.
– Les éléments prédécoupés ainsi que les slogans, les délires peuvent remplir les zones non couvertes par le texte en colonne afin de personnaliser le fanzine.
– Quand ça vous plait, coller le tout en commençant par les éléments qui sont au-dessous.
Voir illustrations avec des vieux numéros de FTBX

Avantages : tout le monde peut faire son zine. C’est rapide et 100% DIY
Inconvénients : il faut rester lisible. Ca fait TRES amateur.
Matos : Une (ou des) feuille(s) A4 ou pliées en deux (format lecture A5), un stylo, des magazines skate et autres, une paire de ciseau et de la colle.
Temps estimé : de 30 minutes à une journée

Mixage ordinateur + assemblage manuel

Principe très proche de ce qu’on vient de voir ci-dessus sauf que l’ordinateur est utilisé pour les textes (même principe de colonnes). On l’utilise aussi sa bécane pour illustrer (dessins, schémas, logos…)
Cependant l’assemblage finale du proto est toutjours fait à la main. La touche finale est apportée par un stylo ou un marqueur pour titrer, séparer les colonnes, rajouter les numéros de pages… et corriger les + grosses fautes ;o)

Avantages : vous êtes plus lisible, le fanzine ressemble un peu plus à un magazine.
Inconvénients : c’est plus long car il faut taper les article et les imprimer.
Matos : Une (ou des) feuille(s) A4 ou pliées en deux (format lecture A5), un stylo, des magazines skate et autres, une paire de ciseau, de la colle et un ordinateur + imprimante.
Temps estimé : de 1 journée à plusieurs journée.

100 % PAO

Avec de l’expérience vient le temps où Photoshop© n’a plus de secret pour vous. Vous vous lancer dans le zine 100 % informatique maquetter comme les pros. Vous avez besoin de plus de rigueur dans la préparation : qui va taper le(s) article(s), qui sait maquetter, qui peut envoyer des scans (sont-ils utilisables ?). En 2003, l’immense majorité des fanzines sont basés sur ce principe.

Avantages : ça fait pro, vous avez la possibilité de fournir ce document à un imprimeur si vos moyens vous le permette (enfin là c’est plus DIY), il est plus facile de passer au web
Inconvénients: On a vite fait de TROP ressembler à un magazine (restons dans l’esprit DIY à la FTBX). C’est plus long à faire et ça demande un minimum de savoir-faire
Matos : Photoshop ou un autre logiciel de retouche/dessin que vous maîtriser déjà, et un logiciel de PAO (xpress, indesign éventuellement photoshop illustrator mais c’est moins souple), une bonne imprimante couleur jet d’encre de qualité ET Noir et Blanc (laser)
Temps estimé : de quelques jours à plusieurs mois. En fonction du nombre de pages et des compétences informatiques
3 impression

La photocopieuse

C’est beau d’avoir une maquette, mais la question de l’impression se pose toujours. Dans 99 % des cas vous aller photocopier votre zine.

C’est la base de tout zine « Do it yourself ». Imprimer quelques exemplaires pour vérifier la maquette et corriger le cas échéant.
Faites-vous pote avec le magasin de reprographie, squatter à des heures indues la bécane du travail, négociez avec la médiathèque « si si c’est un vrai projet littéraire, aidez mois svp », achetez d’occaz un photocopieur mais c’est plutôt risqué vu que c’est très fragile et qu’il faut avoir un minimum de notions de mécaniques et que les cartouches d’encres sont inabordables.
Vous pouvez tenter d’imprimer la couverture en couleur. Ca fait classe, mais attention au budget.
N’imaginez pas sortir 100 exemplaires du sk8zine avec votre jet d’encre. C’est long et cher.
l’agrafage
S’il y a plusieurs feuillets vous pouvez prévoir l’assemblage. Sinon c’est pas indispensable (et en plus ça fait encore plus DIY;o)

4 diffusion/notoriété

Ca y est le bébé est là, après des heures de taf (ou des minutes si c’est bâclé tout à la main…)

La distribution

Elle se fait d’abord en fonction de l’ambition du fanzine voir le premier paragraphe. Rappelez-vous la question « à qui je m’adresse ? » C’est aussi l’occaz de savoir ce que pense les lecteurs du zine
Distribution directe aux potes : généralement ce sont les premiers intéressés sont les potes qui gravitent autour du zine, ceux qui ont apporté quelque chose ou ceux qui peuvent contribuer à le faire connaître et à le distribuer.
Les shops : enfin ceux qui vont bien (les shops qui vont mal laisser tomber)
Autres lieux : Lycée, Fac, Cafés, lieux de rencontres, en fonction du contenu et du nombre total d’exemplaires photocopiés.
Si vous souhaitez faire votre pub, il faut distribuer un tract pour annoncer la sortie du sk8zine.
VPC 
Vu que vous ne pouvez pas couvrir l’ensemble du territoire, la vpc c’est plus qu’utile. Mais attention au budget timbres.

Notoriété

On est pas pour rivaliser Voici© ou le Parisien© mais se faire connaître est important dans la mesure où ça donne de l’importance à votre travail et à celui de vos camarades de jeux et surtout l’envie de perséverer, pisser dans un violon c’est ce qu’il a de pire à mon sens. Dans un petit milieu comme le nôtre n’oubliez pas la presse magazine nationale.

Conclusion

Tout un chacun peut sortir son sk8zine s’il a la motiv’, tout le monde peut s’exprimer librement et sans censure. On vous attend…
DIY à la FTBX mag : sorter vous les doigts du cul ! ;o)

HomerBD© juin 2003

©FTBX Mag, fanzine des skateurs de Beauvais, à parution irrègulière, skate oblige. Since 1988